19 décembre 2011

Argenta Mercanta : la marmotte et l'arbre merveilleux

Mots-clé : Argentera Mercantour, Mont Bego, conte, Jacques Drouin

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la marmotte dort tout l'hiver. D'octobre à avril elle hiberne durant six longs mois...
Mais cet hiver-là, la marmotte a fait un rêve merveilleux.

 arbremerveilleux
Elle a rêvé d'un arbre sur lequel poussait tous les fruits du Mercantour.
Des pommes, des noix, des châtaignes, des framboises, des myrtilles, des fraises des bois. Au printemps, à peine sortie de son terrier, la marmotte va voir ses amis les animaux et leur raconte son rêve.
« Mais ce n'est qu'un rêve, marmotte, cet arbre n'existe pas !
- Oui, il existe et j'irai voir grand-père Bego et lui me dira où le trouver, » dit la marmotte.
« Tu es trop lente, trop endormie, dit l'aigle, j'irai voir grand-père Bego. »

L'aigle s'envole et va voir le grand-père. Grand-père Bego lui dit :
« Oui cet arbre existe. II s'appelle Argenta Mercanta. Si tu te souviens de son nom, tu le trouveras et si tu prononces son nom Argenta Mercanta, tous les fruits tomberont. Mais attention, ne t'attarde pas en chemin, sinon le nom s'échappera de ta mémoire. » L'aigle est le roi des oiseaux. Il n'oubliera pas le nom, Argenta Mercanta et il a une vue perçante, il est certain de trouver l'arbre. Il plane au-dessus des vallées du Mercantour. Tout à coup, il sent une bulle d'air chaud qui monte de la vallée, il se laisse porter par le courant ascendant et s'attarde en chemin. Tout à coup, il se retrouve face à une falaise et la heurte violemment. L'aigle tombe à moitié assommé et le nom, « Falaisa... Margento », le nom s'efface de sa mémoire.

Le bouquetin qui passait par là se moque de lui :
« Regardez cet oiseau qui se prend pour le roi des oiseaux et qui est incapable de passer une falaise. J'irai voir grand-père Bego. »
Le bouquetin va voir grand-père Bego et grand-père Bego lui dit :
« L'arbre s'appelle Argenta Mercanta. Mais ne t'attarde pas en chemin. »
Le bouquetin s'en va. C'est le roi des grimpeurs, alors en trois bonds il est en haut de la falaise. Fier de lui, il dresse haut ses cornes vers le ciel et s'attarde en chemin. Il ne voit pas les fils de fer barbelés laissés par les militaires durant la guerre et aïe ! il se prend les pieds dedans et le nom, (fildeféra marmotta) le nom... s'efface de sa mémoire.

Arrive le renard. « ça c'est une affaire pour moi car je suis le plus rusé, » dit-il.
Le renard va voir grand-père Bego qui lui dit :
« L'arbre s'appelle Argenta Mercanta. Mais ne t'attarde pas en chemin. »
Le renard s'en va. « Hi ! hi! hi ! je trouverai cet arbre merveilleux et j'en mangerai tous les fruits, car je suis le plus rusé ! » Il contourne la falaise, évite les barbelés. Mais quand il arrive au bord du torrent, il voit des poissons et il veut en attraper un et plouf ! il glisse sur une pierre mouillée et tombe les quatre pattes dans l'eau et le nom, « torrenta gloup ! armenta, gloup !... » le nom s'efface de sa mémoire.

C'est au tour du lièvre variable, en trois sauts il est chez grand-père Bego.
 « L'arbre s'appelle Argenta Mercanta. Mais ne t'attarde pas en chemin. » Le lièvre variable est malin. On l'appelle Blanchon ; il est plus rusé que le rusé renard car il sait éviter les pièges de la montagne en changeant de pelage. Blanc l'hiver pour se confondre avec la neige, brun-gris l'été pour se cacher derrières les rochers.
Il passe loin de la falaise, saute par-dessus les barbelés, bondit au-dessus du torrent. Mais il s'attarde en chemin et ne voit pas les gros nuages d'orage qui gonflent derrière la montagne. Et quand le tonnerre éclate, le lièvre a très peur. Il s'enfuit sous un rocher et le nom (oragea, mercantina...) le nom s'efface de sa mémoire.

Passe un loup.
« J'irai voir grand-père Bego car je suis l'animal le plus intelligent de la montagne, » dit-il. Aussitôt dit, aussitôt fait. Grand-père Bego lui dit :
« L'arbre s'appelle Argenta Mercanta. Mais ne t'attarde pas en chemin. »
Le loup part à la recherche de l'arbre. « Argenta Mercanta, comment les autres animaux ont-ils pu oublier un nom aussi facile ? Mais moi, je suis le plus intelligent de tous les animaux de la montagne, je n'oublierai pas le nom. »
Il contourne la falaise, évite les barbelés, saute par-dessus le torrent, n'a pas peur de l'orage mais tout à coup, il aperçoit un troupeau de moutons. Il s'attarde en chemin.
« Par lequel vais-je commencer mon repas ? » se dit-il en se léchant les babines. Mais surgissant du troupeau arrive un chien patou qui fait peur au loup. Le loup s'enfuit à toutes pattes jusqu'à sa tanière, il y arrive très essoufflé et le nom, (patouchka, mercantouchka...), il a oublié le nom !

Alors la marmotte revient vers ses amis les animaux. « J'irai moi-même, » dit-elle.
Les animaux se moquent d'elle ; la marmotte est peut-être lente et endormie mais elle est têtue et va voir grand père Bego. Grand-père Bego lui dit :
« Oui, cet arbre existe, il s'appelle Argenta Mercanta. Mais, surtout, ne t'attarde pas en chemin. »
Et la marmotte s'en va de son pas sûr de marmotte Argenta Mercanta, Argenta Mercanta.. Elle contourne la falaise, évite les barbelés, traverse le torrent sur un pont, n'a pas peur de l'orage, ne s’intéresse pas aux moutons.
Tout à coup, elle se trouve nez à nez avec une vipère. Mais la marmotte n'a pas peur. Elle se dresse sur ses deux pattes et pousse un coup de sifflet strident et c'est la vipère qui a peur et va se cacher sous un rocher. La marmotte continue son chemin et revient vers ses amis les animaux.
« Argenta Mercanta, Argenta Mercanta. »
« Hé ! marmotte ! Tu te souviens du nom de l'arbre ? » Mais bien sûr dit la marmotte :
« Argenta Mercanta. » Et l'arbre était là.
« Argenta Mercanta ! » crie la marmotte.
Et une pluie de châtaignes, de noix, de pommes, de framboises, de myrtilles, de fraises des bois tombe de l'arbre.
Les animaux se sont précipités et se sont régalés. Mais grand-père Bego leur a dit :
« Que chacun de vous plante une graine. »
Et c'est ce que les animaux ont fait. C'est depuis ce temps-là qu'il y a des fruits en abondance pour tous les animaux du Mercantour grâce à la marmotte et à l'arbre Argenta Mercanta.

Ce conte inédit m'a été raconté et offert par Jacques Drouin, conteur

Posté par mariuss à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Argenta Mercanta : la marmotte et l'arbre merveilleux

Nouveau commentaire